PapaPedago - Education en banlieue et lutte contre l'échec scolaire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - François Villon

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, mars 21 2012

Célèbrons la poésie avec François Villon

Dans le cadre de la journée mondiale de la poésie, nous honorons les grands poètes en espérant que la poésie regagnera de l'intérêt auprès de la population et des enfants.

Nous vous invitons à (re)découvrir un très grand poète ; François Villon

Francois_Villon_source_frenchtoday.jpegFrançois de Montcorbier dit Villon, né en 1431 à Paris, disparu en 1463, est le poète français le plus connu de la fin du Moyen Âge.

Écolier de l’Université, maître de la faculté des Arts dès 21 ans, il a d’abord mené au Quartier Latin une vie joyeuse d’étudiant indiscipliné. À 24 ans, il tue un prêtre dans une rixe et s’enfuit de Paris. Amnistié, il doit de nouveau s’exiler un an plus tard après le cambriolage du collège de Navarre. Accueilli à la cour de Charles d’Orléans, le prince-poète, à Blois, il échoue à y faire carrière. Il mène alors une vie errante et misérable sur les routes. Emprisonné à Meung-sur-Loire, libéré à l’avènement de Louis XI, il revient à Paris après six ans d’absence. De nouveau arrêté dans une rixe, il est condamné à être pendu. Après appel, le Parlement casse le jugement et le bannit pour dix ans de la ville. Il a 31 ans. On perd alors complètement sa trace.

Source : wikipédia

Ballade finale

Ici se clôt le testament

Et finit du pauvre Villon.

Venez à son enterrement,

Quand vous orrez le carillon,

Vêtus rouge com vermillon,

Car en amour mourut martyr :

Ce jura-t-il sur son couillon

Quand de ce monde vout partir.

-

Et je crois bien que pas n'en ment,

Car chassé fut comme un souillon

De ses amours haineusement,

Tant que, d'ici à Roussillon,

Brosse n'y a ne brossillon

Qui n'eût, ce dit-il sans mentir,

Un lambeau de son cotillon,

Quand de ce monde vout partir.

-

Il est ainsi et tellement,

Quand mourut n'avoit qu'un haillon ;

Qui plus, en mourant, malement

L'époignoit d'Amour l'aiguillon ;

Plus aigu que le ranguillon

D'un baudrier lui faisoit sentir

(C'est de quoi nous émerveillon)

Quand de ce monde vout partir.

-

Prince, gent comme émerillon,

Sachez qu'il fit au départir :

Un trait but de vin morillon,

Quand de ce monde vout partir.

...

Nous rappelons que notre exemplaire de Villon est toujours inscrit dans la chaîne de lecture pour tous ceux qui veulent s'imprégner de grands textes.

Osez le bon sens !

YDM

vendredi, janvier 27 2012

François Villon, poésies

I

L'an quatre cent cinquante six,

Je, François Villon, écolier,

Considérant, de sens rassis,

Le frein aux dents, franc au collier

Qu'on doit ses œuvres conseillier

Comme Végèce le raconte,

Sage Romain, grand conseillier,

Ou autrement on se mécompte ...

II

En ce temps que j'ai dit devant,

Sur le Noël, morte saison,

Que les loups se vivent du vent

Et qu'on se tient en sa maison,

Pour le frimas, près du tison,

Me vint un vouloir de briser

La très amoureuse prison

Qui faisait mon coeur débriser.

François Villon

L'an quatre cent cinquante-six, moi, François Villon, étudiant, considérant, bien sain d'esprit, serrant les dents, tirant franchement au collier, qu'on doit peser ses actions, comme Végèce le démontre, le sage Romain, l'illustre conseiller, ou on s'expose à des mécomptes ...

En ce temps dont je viens de parler, à la Noël, saison de mort, où les loups se nourrissent du vent et où on se tient en sa maison, à cause du frimas, près des tisons, me vint un désir de briser la très amoureuse prison qui mettait mon coeur en pièces.

Suite et fin

Nous proposons notre exemplaire de Villon, poésies, édition de Jean Dufournet à la chaîne de lecture.

26012012453.jpg

Pour les nouveaux lecteurs, nous nous permettons de rappeler les principes de la chaîne de lecture :

1. Donner un livre lu et l'envoyer à ses frais, à un internaute qui en aura fait la demande.

2. Donner un livre de la main à la main ne compte pas et annule la chaîne. Idem pour un don direct à ses amis ou à sa famille.

3. Les auteurs choisis doivent être soit morts, soit peu connus, soit morts et peu connus.

Osez le bon sens !

YDM